A la découverte de l’Autre
Article mis en ligne le 28 janvier 2013 par K. Streinger
Imprimer l'article logo imprimer

Un Musée des Arts Premiers au cœur de Paris

Une classe de Seconde du Lycée Fénelon, en visite au Musée du Quai Branly, s’initie aux pratiques ancestrales de certaines tribus pour marquer les étapes importantes de la vie…

Voir l’affiche de l’exposition


Nous nous sommes rendus le jeudi 18 Octobre 2012 à Paris pour découvrir le nouveau Musée du Quai Branly, situé le long de la Seine, près de la Tour Eiffel. L’édifice à l’architecture moderne , conçu par Jean Nouvel, est entouré d’un grand jardin et présente une façade végétale remarquable. Inauguré en 2006, sous la présidence de Jacques Chirac, il est consacré aux cultures et civilisations non occidentales et présente plus de 3500 œuvres appartenant à des collections d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques .Il contient aussi une réserve de plus de 9000 instruments de musique. Le bâtiment principal qui abrite les collections forme une passerelle sur pilotis ; pour accéder à ce plateau , on emprunte une rampe sinueuse et l’on découvre un espace organisé autour d’un passage « la rivière ». On peut y voir des œuvres monumentales ou de petits objets présentés dans des boîtes. Pour mieux se diriger, les quatre continents sont repérables grâce à un code couleur : orange pour l’Asie, jaune pour l’Afrique, rouge pour l’Océanie et bleu pour les Amériques. Des expositions temporaires sont souvent présentées comme actuellement celle sur le cheveu.
Ce musée a voulu rendre hommage aux Arts Premiers appelés jusque là arts primitifs : il célèbre leur puissance d’expression. Ces objets, qu’ils soient rituels ou qu’ils appartiennent à la vie quotidienne sont de vrais chefs-d’œuvre du monde entier. Ils ont d’ailleurs inspiré de nombreux artistes comme Picasso ou Matissse.
Après une présentation générale du Musée, nous avons découvert grâce à un atelier , comment dans certaines tribus , s’effectuait le passage à l’âge adulte.


L’Océanie et les rites d’initiation

L’éducation des jeunes enfants est souvent prise en charge par les membres de sociétés secrètes en Océanie, Polynésie et Micronésie : ils sont chargés de transmettre les traditions car ils en connaissent les codes .Ces hommes initiés qui perpétuent les traditions du clan et organisent la vie de la communauté sont des Chamanes. Ils vont aider les jeunes à devenir des hommes : les rituels consistent à faire des sacrifices d’animaux, à invoquer les esprits des ancêtres lors de fêtes, comme celui du kangourou. Filles et garçons apprennent ainsi le rôle qu’ils auront à jouer plus tard dans le village et les secrets des anciens à transmettre. Pour être intégré dans la communauté, il faut faire preuve de courage et se maîtriser : les jeunes doivent par exemple manger des os broyés ou subir dans la souffrance des scarifications. Ces pratiques se sont inspirées des mythes , des légendes ancestrales qui honorent les Esprits.


Le grand pouvoir des chamanes en Asie

Les chamanes sont des chefs de tribus : ils sont aussi des prêtres qui entrent en contact avec les forces surnaturelles lors des cérémonies : ils sont les liens avec les âmes des ancêtres et les Esprits de la nature : ils se disent d’ailleurs choisis par ces Esprits. Ils portent un costume qui contient des amulettes. Quand ils enfilent leur manteau et mettent leur coiffe, ils sont prêts à voyager vers le monde des Esprits.
Les hommes ou les jeunes peuvent venir se confier à eux et demander de l’aide en cas de problème familial, lors d’un deuil par exemple.

Cliquer pour voir un costume de Chamane


Devenir un homme en Afrique

Durant la scolarité, les hommes portent des masques de différentes formes tout au long de l’adolescence. A l’âge de 12 ans , les filles doivent subir l’excision du clitoris et les garçons, la circoncision. Ce sont des sévices corporels , des humiliations. Puis les hommes avant de se marier s’isolent en groupe avec les chefs ou personnes âgées pour suivre des cours de maintien comme les filles. Puis au bout de 2 ans, ils peuvent se marier.

Il existe aussi d’autres rites pour devenir un homme : les garçons doivent créer une natte tissée puis chercher de nombreux insectes vivants (guêpes, fourmis…). Une fois que les insectes se retrouvent sur la natte, le garçon accompagné de son parrain qui lui met la main sur la bouche, doit montrer son courage : il doit plaquer sur son ventre la natte, la supporter, alors que les insectes le piquent.


Les rites d’initiation peuvent être différents selon les continents mais ils montrent tous que le passage de l’adolescence à la vie d’adulte est un grand moment dans la vie de l’homme.

Marine Lefevre, 2nde02

Lycée Fénelon - place Fénelon BP407 59407 CAMBRAI - Tel : 0327 727 777 - Fax : 0327 780 542
Site hébergé par l'académie de Lille - Responsable légal : M. Peltier - Webmestre : S. Gentilhomme

puce Contact puce Plan du site puce Espace Rédacteurs puce squelette puce RSS puce
Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2
Valid XHTML 1.0 Transitional