Littérature et société
Article mis en ligne le 15 mai 2011
Imprimer l'article logo imprimer

M. Hochedez et Mme Streinger

MODULE D’EXPLORATION - LITTERATURE ET SOCIETE

2nde à projet Citoyenneté et Développement durable
« Monstres »


Ce module sera consacré à l’approche d’un phénomène qui a depuis toujours fasciné les hommes et qui touche à de très nombreux domaines : les monstres — qu’ils soient humains ou non humains, réels ou imaginaires, physiques ou psychologiques, etc. Le sujet sera abordé à travers deux séries d’activités complémentaires :
  1. Découverte et réflexion : le thème du monstre donnera lieu à une multitude d’approches recourant à des disciplines très variées : sciences, histoire, sociologie, philosophie, psychanalyse, littérature, arts plastiques… Une place prépondérante sera accordée : * aux littératures d’aujourd’hui et en particulier aux genres qui mettent le plus souvent en scène des monstres (polar, science-fiction, bande dessinée, etc.), * au cinéma (thriller, film policier, film catastrophe, film d’animation, etc.) mais aussi l’analyse de séries américaines contemporaines qui ont traité de manière originale et quelquefois surprenante de la thématique du monstre moral (exemple de Dexter) * à l’art moderne et contemporain (surréalisme, art brut, etc.). * à l’histoire de l’image et de la perception du monstre à travers les sociétés et les peuples.
  1. Création : parallèlement à cette réflexion sur la notion de monstre et à ce parcours des différentes formes artistiques mettant en scène des monstres aujourd’hui, un travail de création sera proposé aux élèves. L’objectif final sera la réalisation, par les élèves, de courts métrages sur le thème du monstre. Le module proposera donc également une initiation au cinéma et à ses techniques : * approche des grands genres cinématographiques ; * analyse de l’image ; * découverte des différents stades de la réalisation, depuis l’idée initiale jusqu’au montage et à la diffusion, en passant par l’écriture du scénario et le tournage. Par la variété des disciplines qu’il met en jeu, ce module s’adresse à tous les élèves, qu’ils se destinent à des études littéraires, artistiques ou scientifiques. Des exemples de séquences menées cette année avec les élèves sont présentées ci-après.

1er exemple de séquence
Sortie au Musée d’Art Moderne de Lille 2nde10 - M. Hochedez/Mme Streinger
Mercredi 13 avril de 13h00 à 17h00
Objet : L’Art Brut
Disciplines : Français, Histoire, Littérature et Société
Cette sortie s’intègre non seulement dans le module d’exploration Littérature et Société sur la thématique du Monstre : en effet, l’art brut est en partie l’oeuvre d’artistes à qui on a refusé pendant un certain temps ce statut car n’ayant reçu aucune formation artistique et souffrant pour certains de problèmes mentaux. Ils étaient donc considérés, ou leurs oeuvres, comme des monstres, des êtres différents.
Mais cette sortie s’intègre également dans le projet de cette seconde "Citoyenneté et Développement Durable" : montrer aux élèves la richesse intérieure d’individus souvent mis de côté car ne rentrant pas dans un moule. Cette visite complétera aussi la sortie que nous avions réalisée à Paris au musée du Quai Branly : les élèves avaient travaillé sur le regard que les sociétés non occidentales portaient sur l’Homme et la Nature, très différent de notre regard d’Européen. Le souci de cette classe à projet a toujours été d’ouvrir l’esprit des élèves et de ne pas considérer nos valeurs et manière de voir, de faire, comme les seules existantes ou valides. Car le développement durable c’est l’équilibre entre protection de l’environnement (ce que d’autres sociétés vues au Quai Branly ont fait depuis longtemps car idée de continuité homme-nature), bien-être économique et justice sociale (préservation des cultures ; réduction des inégalités...).
Cette sortie s’intègre aussi dans le programme d’histoire : nous allons terminer le chapitre sur " Elargissement de la vision des Européens aux XVIème et XVIème siècles" avec les voyages et Grandes Découvertes ( Amérique ; contacts plus importants avec l’Asie) et donc la confrontation des Européens avec d’autres sociétés, cultures...Et dans certains cas, les Européens ont anéanti ces civilisations (Conquistadores avec les Incas, Aztèques) ou les ont placées sous leur domination en les obligeant à adopter nos valeurs. Certains s’interrogeaient même sur leur statut d’être humain ( les élèves auront d’ailleurs à faire un travail type bac sur la controverse dite de Valladolid en 1550 qui justifiait la mise en esclavage des peuples d’Amérique car jugés barbares et sans culture). Ces artistes de l’Art Brut, que l’on ne reconnaissait pas comme des artistes "normaux", ont souffert eux-aussi d’une vision qui n’acceptait pas la différence ou que l’on méprisait.
En français, cette sortie permet de travailler sur le débat et l’argumentation et sur la création artistique.Un questionnaire est remis aux élèves qui leur permettent de travailler sur certaines de ces œuvres de l’art brut.


Exemple d’œuvre :

AUGUSTE FORESTIER. La Bête du Gévaudan

Personnage à profil d’aigle

2ème exemple de séquence
Film « The Killer inside me » de Michael Winterbottom
→ Présentation du film « The Killer inside me » : réalisateur, acteurs et synopsis.

→ Aspect psychologique du film : analyse d’un entretien avec le réalisateur

→ Présentation du contexte historique : le Texas des années 50 (mentalités) ; le rêve américain et sa critique.

→ A partir du site de Télérama une critique audio assez précise du film (12 minutes) sous forme de débat entre plusieurs journalistes d’avis différents. Travail sur ce que c’est qu’exprimer un point de vue sur une oeuvre d’art et sur la spécificité de celle-ci et de sa réception. Les élèves pourront s’appuyer sur ce travail pour rédiger leur propre critique du film (voir questionnaire ci-dessous) + critique écrite tirée du Télérama du 4 août 2010.

→ Présentation d’extraits du roman « Un démon dans la peau » (dont est tiré le film) sur les origines de la folie du tueur. Roman noir américain de Thompson. Parallèle avec un extrait des Confessions de Rousseau.
Après la projection du film, débat avec Catherine Cornet (psychologue), de l’association « Cinéma et Psychanalyse » : approche psychanalytique du personnage ( Moi/Surmoi/Ca)

3ème exemple de séquence

Le Monstre psychopathe dans une série télé

L’exemple du générique de la série américaine Dexter

Le générique retrace le réveil et le petit-déjeuner, ordinaire, d’un homme dans la région de la Floride aux Etats-Unis.

Tout semble très banal, très mécanique : le lever du lit, le rasage, la préparation du petit-déjeuner et l’habillement…Mais tout est déjà annoncé du personnage, de manière symbolique et allégorique.

Analyse en classe, image par image, du générique. Les élèves apprennent à décortiquer, scruter et chercher le sens des gestes, du choix des objets ou des produits… Interrogation philosophique : un meurtrier ou un justicier ?

La série débute par un générique fait d’une succession de plans correspondant au début d’une journée.

Projet proposé par : Mme Guillemain Annie et Melle Cribaillet Véronique

- connaître les enjeux, la variété et l’intérêt d’une formation littéraire et humaniste ;
- percevoir les interactions entre la littérature, l’histoire et la société ;
- explorer la diversité des cursus et des activités professionnelles liées aux études littéraires.

« Activités d’autodéfense intellectuelle »

Domaines d’exploration choisis :

  1. Médias, information et communication : enjeux et perspectives

Dans une société marquée par l’abondance et le foisonnement de l’information, la capacité à hiérarchiser les données, à s’assurer de leur source, de leur nature et de leur fiabilité constitue un enjeu éducatif primordial. L’objectif est de faire réfléchir les élèves à la place et au rôle des médias dans la société. On se donne pour but de leur faire appréhender de manière critique les messages médiatiques sous des formes variées, notamment celles qui se développent aujourd’hui par le canal des technologies numériques.

Compétences visées

Il s’agit de donner aux élèves des outils et des méthodes leur permettant d’utiliser les moyens de communication modernes, la presse et les nouveaux médias notamment, d’une manière raisonnée, libre et autonome, comme supports de pratiques citoyennes, mais aussi créatives.

  1. Paroles publiques : de l’agora aux forums sur la toile
  2. L’objectif est de faire découvrir aux élèves différentes formes de la parole publique, dans sa profondeur historique et la diversité de ses manifestations ; de leur en faire apprécier les pouvoirs et comprendre les codes et les effets.
    Les échanges de paroles sont des liens essentiels pour créer une vie en société. La manière dont se font ces échanges varie cependant selon les régimes politiques, selon le degré de liberté consenti à la parole des sujets ou des citoyens, la censure conduisant souvent la société à concevoir divers moyens de contourner l’interdit. Certains lieux matériels ou immatériels sont dévolus à ces échanges : l’agora ou le forum pour l’antiquité, les places des villes médiévales et modernes, les médias ou internet pour l’époque contemporaine.

Compétences visées

Regard attentif et informé sur les diverses formes de la parole publique, mais aussi sur les limites, assumées ou non, de la liberté d’expression, le travail des élèves doit privilégier leurs propres pratiques. Afin d’encourager la prise de parole et d’entraîner les élèves à s’exposer sans crainte à l’écoute d’autrui, aux échanges et aux situations de négociation, on s’efforce de favoriser, par l’utilisation des outils actuels de communication audio et vidéo, une attitude active de production raisonnée. Au-delà des compétences de mise en perspective et d’analyse critique, on vise ainsi l’acquisition de véritables compétences d’expression orale. Les unes et les autres sont nécessaires à la formation du citoyen. Travail sur des outils de pensée critique.

Objectifs :

  • Etre capable de comprendre le monde dans lequel on vit ;
  • Etre capable, dans un monde bombardé d’informations et de discours, d’exercer son autodéfense intellectuelle, véritable acte citoyen.
  • L’information est un enjeu politique majeur de toute société qui se veut démocratique.

    Les activités proposées :

Activités sur les médias (écrits, télévisuels)

Entretenir une attitude critique par rapport aux médias (face aujourd’hui au phénomène de concentration des médias, dépendants de plus en plus de la publicité, de la course à l’audimat…).

Percevoir le puissant terreau propagandiste sur lequel se sont développés des institutions et conceptions de la communication de masse au sein des démocraties (sans pour autant soutenir la théorie de la conspiration médiatique) Les médias décrivent-ils ou reflètent-ils tout ce qui se passe dans le monde, du moins tout ce qui s’y passe d’important ? Transmettent-ils le fruit d’un travail d’enquêtes indépendantes ? La description du monde est-elle essentiellement neutre et complète ?

Les outils utilisés :

  • Le langage : un outil aussi puissant qu’une arme. (Propriété des mots, principaux paralogismes)
  • Les mathématiques citoyennes : compter pour ne pas s’en laisser compter. (Formes courantes d’innumérisme, des statistiques, les formes de représentations des données).
  • L’expérience personnelle (la perception, la mémoire, le jugement, la réflexion).

Exemples et travaux présentés en début d’année :

2 août 1990, l’Iraq envahit le Koweït. Témoignage de Nayirah à Washington qui raconte en larmes des horreurs sans nom à propos de cette invasion, témoignage relayé par les médias diffusant la nouvelle partout dans le monde (dépendance des médias à l’égard de certaines sources d’information) ; témoignage faux, soigneusement préparé par une firme de relations publiques, qui permet aux EU d’obtenir une crédibilité dans leur intervention militaire.

Utilisation de « l’insécurité » à la télévision comme recherche vitale de l’audience (dans un contexte de dépendance accrue des médias à l’égard des financements publicitaires) : dossiers spéciaux, reportages à sensation se multiplient et culminent au printemps 2002 lors de la campagne présidentielle qui amena JM Le Pen au second tour (entre le 1er janvier et le 5 mai 2002, les journaux télévisés ont consacrés 18 766 sujets aux crimes, agressions sexuelles, braquages ou interventions des forces de l’ordre, soient 987 sujets par semaine).

Travaux sur le langage et les chiffres.

Fiches techniques indispensables pour assumer son autodéfense intellectuelle :

  • liste de sites et de médias indépendants ;
  • fiche-guide pour analyser un article, une information (considérations générales sur le média, considérations générales du document, piste d’analyse du document).
    Dossiers proposés à choisir, construire et présenter :
  • Comparer les traitements qui sont proposés des mêmes événements dans deux pays différents, ou par des médias différents.
  • Considérer les titres donnés à des articles ou nouvelles. Sont-ils conformes à ce que vous avez lu ? Quel autre titre aurait été possible ? Souhaitable ? Raisons qui pourraient l’expliquer ?
  • Collectionner les premières pages d’un quotidien pendant un mois et faites-en l’analyse.
  • Identifier les sources qui alimentent les médias et chercher en savoir plus long sur elles.
  • Enregistrer un journal télévisé : repérer les sujets traités, le temps consacré, l’ordre dans lequel ils le sont. Consulter d’autres médias pour savoir ce qui aurait pu être traité ce jour-là. Conclure.
  • En consultant des médias indépendants, faites une liste d’informations pas du tout reprises par les grands médias (médias papiers ou télévisés).

Lycée Fénelon - place Fénelon BP407 59407 CAMBRAI - Tel : 0327 727 777 - Fax : 0327 780 542
Site hébergé par l'académie de Lille - Responsable légal : M. Peltier - Webmestre : S. Gentilhomme

puce Contact puce Plan du site puce Espace Rédacteurs puce squelette puce RSS puce
Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2
Valid XHTML 1.0 Transitional