Quand la philosophie s’invite en seconde...
Article mis en ligne le 28 octobre 2013 par S. Gentilhomme
Imprimer l'article logo imprimer

Ce lundi 6 octobre, les élèves de la 2nde 2 ont pu assister à leur premier cours de philosophie-histoire, avec Mme Espinoza et Mme Streinger sur le sujet : « Ethique et Science » afin de préparer notre atelier à la Cité des Sciences le vendredi 18 octobre.

JPEG - 69.6 ko
Mme Espinoza face à la classe

Mais qu’est-ce que la Science ?
La science se résume en une étude objective de la nature, ayant pour but de dompter celle-ci, et de rendre en conséquence service à l’homme. Elle doit lui apporter du mieux être. Sa naissance fondamentale a lieu dès que les hommes rejetèrent le fatalisme divin pour un rôle actif. Pour certains cela représente la destitution de Dieu. L’Homme est un Prométhée moderne.

Et qu’est-ce que l’éthique ? En quoi se distingue t-elle de la morale ?
L’éthique n’a pas de fondement religieux et s’attache d’abord à la dignité de l’être humain. La morale ordonne, commande et entend s’imposer comme seule détentrice de la vérité.

Pourquoi la nécessité d’une éthique pour la Science ?
La science met aujourd’hui entre les mains de l’homme un potentiel d’action immense, qui peut lui servir à créer ou à détruire. En un mot, elle fait de lui un dieu. Mais elle peut aussi faire de lui un esclave, un objet, un simple moyen au service de la science, et non l’inverse.

Peu à peu les sourires convenus se firent moins nombreux dans la salle, et les visages plus graves. Mais alors survint une éclaircie dans notre ciel : il demeurait tout de même des sages auprès desquels nous référer : Descartes, par exemple, qui établit les buts en la science et nous mettait en garde : en aucun cas elle ne devait servit nos passions guerrières. Ou encore le Comité National Consultatif d’Ethique créé pour guider les hommes dans les choix auxquels ils sont confrontés face aux progrès de la Science.

Bien entendu, la philosophie offre plus de questions que de réponses, aussi appartient-il à chacun de méditer ces quelques interrogations : Peut-on considérer un embryon comme un être vivant à part entière ? Quelle identité pour le cloné ? Peut-on cloner des hommes pour servir de banques d’organes ? Doit-on tout sacrifier au progrès, à la croissance ? Y a t-il des risques de société eugéniste ?

Est-ce de la science-fiction ? Ainsi les films « Bienvenu à Gattaca » ou « Never Let me Go ». Il nous appartient d’y réfléchir dès maintenant car « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Rabelais).



Raphaël Becques, Mélanie Raguet et Mathias Prévost, 2nde 2

Lycée Fénelon - place Fénelon BP407 59407 CAMBRAI - Tel : 0327 727 777 - Fax : 0327 780 542
Site hébergé par l'académie de Lille - Responsable légal : M. Peltier - Webmestre : S. Gentilhomme

puce Contact puce Plan du site puce Espace Rédacteurs puce squelette puce RSS puce
Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2
Valid XHTML 1.0 Transitional